GABRIEL TOMASZEWSKI ϟ even the devil was once an angel. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur







GABRIEL TOMASZEWSKI ϟ even the devil was once an angel. (terminé) ϟ Dim 3 Juil - 10:47


TomaszewskiGabriel
I'm fucking your girlfriend, and there's nothing you can do about it

Nom de famille : Tomaszewski. Prénoms Gabriel, Zachary. âge: 25 ans. date et lieu de naissance : 31 octobre 1990, Varsovie, Pologne. nationalité :  polonais & anglais. origines : française, anglaise & serbe.  statut civile : marié. orientation sexuelle : bisexuel. arrivée à londres septembre 2013. études et ou emploi : a suivi des études de langue pendant plusieurs années ; actuellement en recherche de motivation pour faire quelque chose de sa vie. groupe désiré : thieves.
En dehors de lui-même, Gabriel ne respecte pas grand-chose, ni beaucoup de monde. + C’est un sacré consommateur de drogues depuis le lycée. + Il a déjà fait un coma éthylique, mais cela ne l’a pas calmé pour autant sur l’alcool. + Il s’est tapé la copine de son pote au lycée et n’a jamais culpabilisé à ce propos : les codes d’honneurs, ça lui parle pas à Gabriel. + Il s’est fait virer de son ancienne université ; il faut dire que se taper sa professeure n’était pas l’idée du siècle. + Il a tendance à prendre beaucoup trop soin de son apparence ; pour lui, c’est important. + Gabe est légèrement narcissique. + Il fait parfois des promesses qu’il ne tient jamais. + Il fantasme souvent sur les mères de ses potes/copines/mecs et ne s’en cache même pas. + Il s’est découvert bisexuel à 17 ans ; il était carrément attiré par un mec et il a comprit que les corps masculins lui plaisaient autant que les courbes féminines. + Gabe jure tout le temps. Et il parle mal. Il a tendance à être vulgaire. + Il considérait ses études comme une grosse blague ; il ne prend rien au sérieux. + Il n’a jamais vraiment eu de relations sérieuses ; il y met un terme très rapidement parce qu’il se sent prit au piège. + C’est un excellent joueur de tennis. + Il ne supporte pas d’être sans son téléphone portable. ∞ Gabe parle très bien le français, l’anglais et le polonais ; il a aussi quelques notions de serbe. + Sa série préférée est The Walking Dead. + Gabe prétend parfois que le physique ne compte pas, mais il ment ouvertement : pour lui, le physique compte à 98%. + Il se passe souvent une main dans les cheveux. + Il se moque facilement des autres ; tout comme il se moque parfois de lui-même. + Il joue parfaitement de la guitare sèche et électrique. + Même s’il aime rien foutre, Gabriel adore lire malgré tout ; les romans policiers sont ses favoris. + Son père avait de grandes ambitions pour lui, mais Gabe lui a fait comprendre que ça n’allait pas être possible. + Il n’a jamais été proche de ses parents, mais bien plus de sa grand-mère paternelle qu’il adorait. + Il a déjà dormi sur un banc public. + Il aurait aimé avoir un frère ou une sœur, mais hélas, il est resté fis unique. + Il fait une allergie à la poussière. + Gabe a déjà pas mal voyagé et a visité plusieurs villes et pays d’Europe. + Il passe beaucoup trop de temps sur facebook, twitter & instagram. + Gabe vient d’un milieu très aisé. + Il s’est déjà trouvé des plans culs grâce aux réseaux sociaux ; c’est une vraie mine d’or pour lui. + Il écoute toutes les sortes de musique. + Il aime aller au cinéma lorsqu’il y a quasiment personne dans la salle. + Il a un rire pas très discret. + Gabriel a déjà couché avec une amie de sa mère ; et heureusement, personne ne l’a jamais su. + Il s’est aussi tapé le fils de cette femme. + Gabriel ne connaît pas les limites ; il ne s’en impose jamais et n’en n’a jamais eu. + Il souffre d’un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité depuis l’enfance ; mais ça s’est atténué avec le temps.  
   
pseudo/prénom : WS. âge : 25 yo. comment t'as atterris ici : devine. scénario ou inventé : inventé.  multicompte : oui, Silas, Cruz & Ezio. un petit mot d'amour ? much love ♥.
   

   
G-EAZY ϟ gabriel z. tomaszewski

   
Code:
<em>G-EAZY</em> <st>ϟ</st> gabriel z. tomaszewski
   
MADE BY LIGHTLESS.TCHI

Revenir en haut Aller en bas
avatar


PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur







Re: GABRIEL TOMASZEWSKI ϟ even the devil was once an angel. (terminé) ϟ Dim 3 Juil - 10:52


Jolie petite histoire
RIDE WITH THE DEVIL

cute, but devilish inside.

L’enfance de Gabriel n’a rien d’intéressante.

Il est né en Pologne, à Varsovie pour un peu plus de précision d’un père polonais et d’une mère anglaise qui avait suivie son époux dans sa ville natale. Elle avait du mal à se faire à cette ville, à cette ambiance si différente de la capitale anglaise dans laquelle ils vivaient jusqu’alors ; elle n’était pas malheureuse, mais elle ne se sentait pas franchement à sa place d’autant que son polonais n’était pas parfait. Isolée de tous, mise à l’écart par une partie de la famille de son mari, c’est seulement trois ans après la naissance de Gabriel qu’ils avaient pris la décision de mettre un terme à cette aventure polonaise pour rejoindre la France où Andrezj Tomaszewski avait été muté.

La capitale française semblait convenir à Abby qui se sentait un peu chez elle puisqu’elle tenait des origines françaises. Elle s’adaptait mieux à cette vie et semblait plus épanouie que jamais. Elle s’occupait de son fils, qui n’était pas franchement calme et qui lui en faisait voir de toutes les couleurs, mais elle l’aimait quand même et supportait les nombreuses crises de l’enfant qui souffrait alors d’hyperactivité. Mais au fil des mois, Madame Tomaszewski montrait des signes de fatigue et elle n’arrivait plus vraiment à gérer la situation ; ils avaient alors fait venir la grand-mère de l’enfant qui s’occupait déjà de lui en Pologne et qui allait continuer à le faire en France et c’était une chance puisque Gabriel adorait sa babcia.

Les années s’écoulaient et c’est peu avant l’entrée au lycée de Gabriel que la famille avait de nouveau déménagé pour cette fois, se rendre dans la ville de Londres où Abby retrouvait sa propre famille qui lui avait beaucoup manqué. Pour le coup, Gabriel s’adaptait moins bien parce qu’il ne connaissait personne et n’avait aucun lien dans cette ville ; il n’avait connu que Varsovie et Paris. Mais il en fallait bien plus pour qu’il se décourage. À peine était-il au lycée qu’il avait déjà une bande d’amis et des filles qui lui couraient après. Il avait conscience de plaire et il en jouait énormément ; il n’avait aucun remord à rendre les filles malheureuses. C’était le bourreau des cœurs. Il faisait parti de ces personnes populaires et assez influentes au sein de l’établissement et il en jouait énormément là aussi. C’était amusant.

Mais Gabriel s’amusait tellement qu’il mettait de côté les cours et c’est sans étonnement qu’il avait apprit qu’il devait refaire sa dernière année de lycée. Cela ne lui plaisait pas franchement, mais avait-il le choix ? Pas vraiment. Mais est-ce que cela l’empêchait de faire de nouvelles conneries ? Pas vraiment. Il restait fidèle à lui-même : joueur, manipulateur, amoureux des histoires sans lendemain, attiré par les courbes féminines et par les corps masculins. Il n’avait déjà plus aucune limite à cette époque et le prouvait tous les jours un peu plus. Ses parents n’avaient même pas conscience de son comportement puisqu’à la maison, il était le parfait petit ange que sa mère adorait et en qui son père croyait encore.

Son diplôme en poche, le jeune homme ne souhaitait en aucun cas se rendre à l’université de suite, ce qui avait été source de conflit avec son paternel. Tomaszewski Sr. avait de grandes ambitions pour son fils, mais ce dernier s’en fichait royalement et lui faisait bien comprendre. Gabriel ne voulait qu’une chose : profiter à fond de la vie et c’est pour cette raison qu’il avait entreprit de voyager pendant une longue année. Il s’était rendu dans plusieurs pays d’Europe, dans les capitales, mais aussi d’autres petites villes qui lui faisaient envie. Il s’était aussi rendu sur le continent Américain et avait vu un peu de l’Asie avant de remettre les pieds en Europe. Cela avait duré plus d’une année, mais il en était heureux et avait des souvenirs plein la tête : il pouvait donc faire son entrée à l’université.

Comme le lycée, le campus de l’université semblait être son terrain de jeu, comme si il lui appartenait et qu’il était le roi du monde. Il s’amusait plus qu’il ne bossait et cela se voyait pas mal. Il aimait faire des conneries, semblait être le roi de la provocation et n’avait que faire des remontrances. Gabriel savait très bien que, quoiqu’il arrive, il aurait de l’argent sur son compte en banque, même sans lever le petit doigt, alors à quoi bon faire semblant ? Il ne faisait que donner le change pour qu’on lui fiche la paix, mais ça n’allait pas plus loin. Il n’avait fait que deux ans dans son université parce qu’on avait ensuite apprit qu’il avait couché avec sa professeure et ça, ça ne passait pas dans l’administration. On l’avait viré et il avait rit.

C’est ainsi qu’il avait rejoint Brunel. Il aurait aimé ne pas se retaper une nouvelle université, mais on ne lui laissait pas trop le choix. Il avait alors haussé les épaules et avait accepté sans trop s’en faire, sachant très bien qu’il agirait comme dans la précédente. Et cela ne manquait pas : Gabriel restait Gabriel et personne ne pouvait le rendre différent. Il se fichait bien des cours, des personnes avec qui il traînait : pour lui, seuls les vrais amis ont de l’importance et les connaissances ne deviennent pas forcément des personnes proches par la suite. Il ne ressentait jamais le besoin d’être trop entouré, d’être pote avec tout le monde et parfois, il préférait la solitude au reste.
Gabriel est un paradoxe à lui tout seul.

   
MADE BY LIGHTLESS.TCHI

Revenir en haut Aller en bas
avatar


PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur







Re: GABRIEL TOMASZEWSKI ϟ even the devil was once an angel. (terminé) ϟ Dim 3 Juil - 21:24


Jolie petite histoire
RIDE WITH THE DEVIL.

cute, but devilish inside - partie 2.


À Brunel, Gabriel s’était rapidement fait une solide réputation de connard qui se tapait tout le monde et se fichait bien de la terre entière. Tout le monde savait que lui seul comptait, qu’il n’était qu’un pauvre con qui se souciait que très peu des autres, et pourtant… certains s’accrochaient malgré tout et espérait un peu plus de lui. Heureusement, il n’était pas complètement seul, il avait des amis, des meilleurs amis, des personnes qu’il connaissait depuis longtemps et qui avaient pris l’habitude de son comportement et de son attitude plus que discutable. Ils s’étaient tous fait à lui, à sa manière d’être, à sa dépendance aux drogues et à l’alcool. Ils n’avaient pas eu le choix. Il faut dire que Gabe ne concédait pas grand-chose.

Et pourtant… Une fois, il eut une relation avec l’un de ses amis proches. Et même si déjà sur papier, c’était une très mauvaise idée, Gabriel s’était lancé dans l’aventure en croyant que ça fonctionnerait… Mais on ne change pas un homme aussi facilement et encore moins le polonais. Personne ne pourra jamais faire de lui un type bien, quelqu’un de rangé, de stable, de moins fou, moins insouciant. Sa vie, il la menait ainsi depuis si longtemps qu’il ne la voyait plus autrement et cette relation se dégrada au fil des semaines, sans que le brun ne fasse jamais rien pour que cela s’arrange. En réalité, son naturel revenait bien trop vite au galop et il eut une aventure avec Leilani, une amie proche, mais aussi, à l’époque, la copine de son meilleur pote. Est-ce un salaud sans moral ? Sans nul doute. Et il assuma parfaitement cette histoire, confirmant les propos de Leilani à Yoshi, puisqu’elle lui avait avouée cette relation. Son amitié se termina ce jour-là, et encore une fois, il ne fit rien pour que cela change.

Pour autant, il ne s’éloigna pas de Leilani. Au contraire, ils se voyaient toujours autant, même de plus en plus. Yoshi négligeait sa petite amie et il finit par disparaître de Londres, sans un mot, du jour au lendemain. C’est Gabe qui s’occupa alors de la jeune femme, qui fit tout pour lui changer les idées. Parfois il ne disait même rien, il restait simplement à ses côtés, espérant qu’elle aille mieux au fil des jours. De toute manière, il se sentait clairement nul pour les longs discours et les propos réconfortants. Ça sonnait toujours faux. Personne ne peut se mettre à la place d’une autre et personne n’a jamais le droit de dire que « ça ira mieux d’ici quelques jours », parce qu’on n’en sait rien et Gabe en a parfaitement conscience. Mais quoiqu’il en soit, cette histoire les rapprocha encore plus, au point qu’ils en deviennent inséparables.

Des amitiés disparues, envolées, Gabriel s’en remettait facilement. Mais une amitié longue de dix ans qui s’arrêta brusquement lui fit perdre les pédales. Emma, sa meilleure amie, son âme sœur, s’était faite fauchée par une bagnole et le monde du brun s’écroula. Elle n’était pas seulement une meilleure amie, elle était aussi sa lumière. Elle le rendait meilleur. Lorsqu’ils étaient ensemble, Gabriel se montrait sous un meilleur jour, il l’aimait réellement. Il l’aimait sans doute même plus que sa propre vie et on lui avait arraché. La mort d’Emma fut compliquée et douloureuse. Et sa dépendance augmenta après ce drame. Il avait besoin de drogue pour oublier, de toujours plus d’alcool pour se perdre dans l’extase et il faillit perdre la vie, lui aussi. Arrêt cardiaque. Les mélanges de drogues et d’alcools avaient eu raison de son cœur et sans l’intervention d’un homme, il serait mort aujourd’hui. Il fit même un deuxième arrêt à l’hôpital, mais il s’accrocha… sans savoir pourquoi.

Là encore, il mit du temps à s’en remettre. Ce n’était pas rien et il souffrait encore beaucoup trop de la perte d’Emma. Ça devenait compliqué. Il faisait de plus en plus de cauchemars et fatalement, seule Leilani parvenait à le calmer, à rendre son sommeil plus paisible. Il se rapprocha encore plus d’elle à cette période, allant même jusqu’à envahir son espace personnel en y mettant des fringues puisqu’il passait le plus clair de son temps chez elle. La jeune femme le surveillait beaucoup, lui mettait des limites aussi ; limites qu’il respecte parfois, mais souvent, il se laisse aller… Comme cette fameuse nuit à Las Vegas. Cette nuit dont il n’a quasiment plus aucun souvenir ; seulement quelques flashs qui le font rire parfois, tout seul. Mais il se souviendra sans doute toute sa vie de ce lendemain de cuite où il s’est réveillé aux côtés de la jeune femme et qu’ils ont réalisé tous les deux qu’ils s’étaient mariés dans la ville où tout semble être permis. Mari & Femme. Il ne s’y attendait pas à celle-là, c’est peu de le dire… Lui qui pensait que jamais personne ne lui mettrait la corde au cou, il faut croire qu’il s’était bien trompé et étrangement, ça ne le dérange pas plus que ca. Parce que c’est Leilani. Et parce qu’elle a toujours eu une place spéciale dans sa vie.

   
MADE BY LIGHTLESS.TCHI

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS








Re: GABRIEL TOMASZEWSKI ϟ even the devil was once an angel. (terminé) ϟ


Revenir en haut Aller en bas

GABRIEL TOMASZEWSKI ϟ even the devil was once an angel. (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» collecteur devil
» mail a la société Devil
» Relais Gabriel sur la route 389 (wildgood)
» [VENDU] Pot Devil Magnum 650 V-Strom jusqu'a Modéle 2006.
» "CR tutoriel "je coupe mon pot "devil" !!!!

GENIUSES & THIEVES ::  :: story of my life :: présentations validées